La folie du bistouri : elle dépense une fortune en chirurgie esthétique pour ressembler à sa propre caricature !

remodeler le nez : techniques employées
Aperçu des différentes techniques utilisées pour remodeler le nez
23 avril 2018
rhinoplastie-tunisie
« Je n’ai jamais eu de rhinoplastie » : Erin Molan nie la chirurgie du nez  » !
24 octobre 2018
caricature krystina Butel : rhinoplastie

En s’arrêtant dans une rue d’Ibiza pour se faire tirer le portrait caricatural, Krystina Butel ne se doutait pas que sa vie allait basculer. Alors âgée de 16 ans, elle ne semble pas comprendre le principe de la caricature. Ce type de portrait repose en effet sur l’amplification de certains traits physiques, souvent disgracieux, afin de provoquer le rire. Sauf que pour la jeune anglaise, sa caricature ne prête pas à sourire mais sera à l’origine d’une révélation inattendue : « Dès que j’ai vu ma caricature, j’ai réalisé que je voulais lui ressembler » se rappelle Krystina, « J’étais tellement jalouse de ce portrait, et j’ai alors su ce que je voulais devenir plus tard. ».

Les traits grotesques et déformés du dessin se transforment en un idéal de beauté, dont la quête rythmera toute sa vie. Sa voie est déjà toute tracée et la chirurgie esthétique sera son meilleur allié.

Incarner sa caricature grâce à la chirurgie esthétique

Depuis sa rencontre fatidique avec l’artiste de rue, Krystina a cumulé les opérations de chirurgie esthétique et les traitements médicaux et cosmétiques. Il lui a fallu affiner la pointe du nez afin de ressembler davantage à son portrait caricatural. Dans cette optique, elle a subi deux rhinoplasties et pas moins de cinq augmentations mammaires. De plus, elle recourt régulièrement à des interventions médicales, des injections de produit de comblement, ainsi que des soins cosmétiques et dentaires. Pour un coût total avoisinant les 200.000€, on peut dire qu’elle s’est donné les moyens de ses ambitions…

Le bypass gastrique au service de la chirurgie esthétique

Mis à part ces interventions esthétiques, Krystina a subi une opération de chirurgie bariatrique totalement financée par des fonds publics, ce qui lui a valu des critiques virulentes.caricature krystina Butel En effet, ce genre d’opérations est indiqué chez les patients souffrant d’obésité sévère, dans le but de faciliter la perte de poids, réduire les comorbidités et restaurer la santé du patient. Or, les motivations de Krystina étaient tout à fait autres : elle voulait maigrir pour rester éligible aux interventions de chirurgie esthétique.

En effet, les médecins étaient de plus en plus réticents à l’idée de l’opérer à mesure qu’elle prenait du poids : « Ils avaient peur de m’endormir », confie Krystina « Avec un tel poids, l’anesthésie présentait des risques supplémentaires. » La jeune anglaise opte alors pour un bypass gastrique et perd près de 80 kg. « Depuis que j’ai subi la chirurgie bariatrique, je me sens plus que jamais proche de ma caricature », se réjouit-elle, « j’adore faire la chirurgie esthétique et les injections de fillers qui mettent en valeur ma nouvelle silhouette ».

D’autres interventions esthétiques à venir

La femme aux orientations atypiques a d’autres idées en tête et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Elle envisage de subir une énième augmentation mammaire, car ses seins perdaient du volume à mesure qu’elle maigrissait. Pour être mieux dans sa peau en vue de son mariage, elle prévoit également un lifting brésilien (lipofilling des fesses), une génioplastie, une rhinoplastie et une pose d’implants mandibulaires… Rien que ça ! Décidément, la bimbo britannique est plus que jamais résolue à aller au bout de son fantasme, sans se préoccuper le moins du monde de ce que les autres en pensent. Et c’est tout à son honneur.